Réussir sa présentation en public : Les 5 premières minutes.

 

 
Les 5 premières minutes sont primordiales. Elles orientent l’ensemble du débat. Une élocution laborieuse, une anxiété palpable, des regards fuyants ou rivés au sol vous handicaperons pendant la totalité de votre intervention. 
Et il est miraculeux de pouvoir rattraper le train en marche. Donc mettez toutes les chances de votre côté en respectant le retroplanning que je vous ai donné dans le chapitre précédent. 
Voici 10 conseils pour réussir votre entame de présentation. Piochez parmi ces derniers en fonction de ce qui vous paraît le plus naturel.
Conseil No1 : Soignez la première impression 
Déjà abordé lors du rétroplanning mais j’insiste. Montrez votre intérêt pour votre public avant le début de votre présentation. Comportez-vous comme eux. Parlez de leur ville ou des évènements qui les touchent.
Votre style vestimentaire ne doit pas jurer. Pensez « similitude » afin de paraitre immédiatement sympathique.
Conseil No2 : Racontez une histoire.
Afin d’accrocher votre auditoire, rien de tel que de raconter une histoire. En marketing, on nomme cela du storytelling. 
Voici un exemple :
« Il était une fois, Paul, un cadre commercial qui ne parvenait plus à rembourser ses dettes  depuis que sa femme avait perdu son travail. Alors que la situation était désespérée, un ami lui offrit un manuel de programmation pour développer des applications pour les téléphones portables. Il commença à feuilleter l’ouvrage et eut une idée lumineuse : créer une application qui permettrait d’équilibrer les richesses mondiales. Les personnes fortunées accordaient des sommes d’argent aux entrepreneurs des pays pauvres. Tous les projets ainsi que les hommes qui les menaient étaient présentés dans l’application. 
Paul devint une célébrité du jour au lendemain et reçut de nombreuses distinctions. Des années plus tard, son idée s’était transformée en une multinationale embauchant des centaines de milliers de collaborateurs. Dont nous tous ici présents.
Paul Thomson, notre Président Directeur Général, est fier de chacun d’entre nous. Pour l’illustrer, il nous a demandé de vous présenter ce nouveau projet, aussi prometteur que les précédents. »
Une bonne histoire obéit à des règles précises :
Elle doit avoir un début, un sens (ou une direction) et une fin en forme de morale.
Il faut vous appuyer sur le système de croyance de vos interlocuteurs. Tout le monde possède des références populaires. Evoquez-les. Il peut s’agir d’une anecdote sportive sur l’équipe locale ou nationale. Trouvez des valeurs communes et exposez-les. 
Cette démarche est une forme d’empathie. Elle permet de captiver votre auditoire et de provoquer la démonstration sociale. Si certains le font, pourquoi pas moi ? J’ai la preuve que c’est possible.
Outre le storytelling, pensez à utiliser des métaphores et des mots-clé pour jouer avec l’imagination de votre auditoire.
« Brûler de désir » est un exemple de métaphore. Ces images restent ancrées dans l’imagination.
Vous devez envisager votre présentation comme une publicité avec des slogans et des accroches à répéter tout au long de votre discours. Utilisez donc cette technique dès vos premiers mots.
Conseil No3 : Commencez avec une question (et prévoyez la réponse qui légitimera votre présentation)
Exemple : « Combien d’entre vous ont vécu une mauvaise expérience en louant une voiture ? »
Le cadre est posé et vous sollicitez d’emblée l’engagement de vos interlocuteurs. Ils commencent à se questionner et attendent donc avec impatience la suite.
Conseil No4 : Affichez un pourcentage ou un nombre.
Les nombres fixent les idées. Commencez par l’un d’eux est un moyen de rationaliser le discours.
Les échelles de valeur fonctionnent parfaitement aussi : aux États Unis, un enfant sur 6 est obèse.
Conseil No5 : Créez une impression de rareté
Il m’arrive souvent d’insister sur la chance que nous avons tous ici et maintenant de partager des techniques que des concurrents rêveraient d’avoir. Cela amplifie le sentiment d’appartenance et de fierté pour l’entreprise et décuple l’intérêt pour la présentation.
Afin d’insister sur ce point, servez-vous d’un rapport d’échelle.  «  Vous êtes les 20 premiers collaborateurs à découvrir cette présentation. Vos collègues vont diablement vous envier.  » Ainsi, le facteur nouveauté ET privilège sont mis en avant. Cocktail gagnant.
Conseil No6 : L’humour est la clé
L’humour permet de faire baisser la tension et de construire une relation durable avec votre audience. L’idéal est de raconter une histoire drôle vous concernant (sans vous ridiculiser). Ainsi vous ferez d’une pierre 3 coups : 
– Vous présenter.
– Raconter une histoire.
– Faire preuve d’humour
3 ficelles efficaces pour paraitre sympathique et professionnel.
Si vous ne connaissez pas de blagues, ce n’est pas très grave. Vous pouvez montrer une photo ou un dessin humoristique proche du sujet.
Ou encore une citation d’un personnage historique comme celle-ci :
« Charlie Chaplin et Einstein conversaient ensemble :
– Ce que j’admire chez vous, c’est que votre art est international, déclarait Einstein à l’artiste. Tout le monde vous comprend.
– Mais, répond Charlot, votre gloire est encore plus méritoire : tout le monde vous admire et pourtant personne ne vous comprend ! »
Conseil No7 : Commencez en montrant une photo.
Une photo vaut mille mots, c’est bien connu. Choisissez-en une qui illustre vos propos. Cela peut-être un client avec le sourire ou un diamant étincelant. 
Cette photo donnera la direction de votre présentation. Prenez soin de la sélectionner avec une certaine profondeur.
Vous pouvez aussi vous rapprocher instantanément de votre auditoire en montrant une photo de vous souriant au milieu de la ville dans laquelle vous êtes. Vos interlocuteurs se sentiront instantanément proche de vous.
Conseil No8 : Enchantez…en images plutôt qu’en palabres.
Une présentation est un spectacle interactif dont vous êtes le metteur en scène, l’acteur, l’ingénieur du son et l’hôtesse qui propose les chocolats à l’entracte. Vous devez suivre un véritable scénario comme si vous réalisiez un film.
Une intrigue, des héros, des scènes mémorables et une fin heureuse. Voilà la recette d’un spectacle enchanteur. Donc vos slides doivent comporter plus d’images que de textes. Soyez visuel. Et n’hésitez pas à théâtraliser.
D’ailleurs à ce propos, vous pouvez utiliser des accessoires pour faire vivre votre discours. J’ai assisté un jour à une présentation d’un ophtalmologue qui était venu avec une réplique  géante d’un oeil humain qui se démontait pour en montrer les détails. C’est encore plus efficace qu’une photo.  
Conseil No9 : Jouez avec votre public 
Une des mes meilleures présentations fut celles où je mis au point un Q.C.M. que j’ai envoyé à chaque participant avec un timing de 10 minutes pour le réaliser.
Ils étaient d’abord décontenancés puis se sont pris au jeu. Chaque question évoquait une partie de la présentation. Ainsi, en 1 heure, nous avions déroulé la totalité de la présentation sans nous en rendre compte. 
Le jeu engage directement les participants. C’est le principe même des jeux vidéos que mettent en place les entreprises pour former leurs employés.
Le principe est évident : on apprend en s’amusant.
Soyez imaginatifs pour transformer vos présentations en jeux. 
Prévoyez un temps supplémentaire pour l’élaboration. Le Q.C.M. ci-dessus m’avait demandé quelques journées de travail et l’aide d’un expert Excel pour automatiser la récupération des données et le calcul des résultats. 5 ans après, les Directeurs Régionaux qui assistaient à la présentation évoquaient encore cette expérience ! 
Conseil No10 : Appliquez la règle du 10/20/30
J’ai découvert et appliqué cette méthode dès que je l’ai lu dans un ouvrage de Guy Kawaski («   l’art de l’enchantement   »).
10 Slides
20 Minutes
30 points de police de caractère
Voilà la formule d’une présentation optimisée pour vous et vos interlocuteurs.
Et ce dernier conseil est une transition idéale pour la suite :  Comment développer une présentation inoubliable

La suite ?
Réussir sa présentation : La forme et le fond

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *