Et si on décidait d’être heureux même au travail ? : 3 principes pour retrouver le goût de vivre du lundi au vendredi

Et si on décidait d'être heureux au travailEt si on décidait d’être heureux même au travail ? Nombreux sont ceux qui rêvent d’une vie harmonieuse, sereine et épanouissante mais qui ont l’impression de vivre l’opposé… Est-ce une fatalité ? Et l’argent fait-il le bonheur ? Un beau diplôme, un titre de directeur sont-ils des gages de réussite ? Dans « Et si on décidait d’être heureux même au travail ? », Monique Pierson, ancienne directrice d’hypermarché, livre des clés pour améliorer très sensiblement sa qualité de vie et reprendre en main son destin : au lieu de corriger ses points faibles, renforcer ses points forts ; au lieu de vouloir changer les autres, changer son regard ; au lieu de s’escrimer à concilier l’inconciliable, innover. Trois principes, hors des sentiers battus, vous sont proposés pour faciliter l’accès à vos ressources : réapprendre à se faire confiance ; s’engager dans un travail qui ait du sens pour soi ; enfin, reconnaître et utiliser l’interdépendance. Ces trois règles sont présentées alternativement sous forme de textes (pour parler à votre intellect), de dessins (pour votre intelligence visuelle), d’histoires vécues (qui s’adressent à vos émotions) et de quiz (pour ceux qui veulent savoir où ils vont). Tentez l’expérience : elle vous ouvrira la voie d’un mieux-être durable !

Temps n°1 : Se préoccuper de soi : les fondations de la maison !

  1. Se faire confiance – cultiver une juste confiance en soi ;
  2. Veiller à l’équilibre  « corps, cœur, esprit » sans en laisser un au bord de la route.
  3. Prendre en considération ses besoins sans se laisser imposer ceux du voisin, fut-il votre patron ;

Temps n°2 : S’engager professionnellement : entrer dans le jeu !

  1. Expérimenter le bien-être : faire le test de l’implication et de la compétence dans son job ;
  2. Éviter l’erreur de casting d’entreprise ;
  3. Reconnaitre ses talents et construire sa vie professionnelle autour d’eux.

Temps n°3 : être conscient d’être un élément d’un tout dont tous les éléments sont interdépendants.

  1. Faire des pensées positives une hygiène de vie et de son regard un allié
  2. Élargir son horizon et innover pour parvenir à des solutions à valeur ajoutée globale.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *